PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Michelle ALLARD (Canada) // 2005 //
     



Née en 1973 .
Elle vit et travaille à Toronto (Canada).

Michelle Allard s'interroge sur les liens qui unissent un objet à un contexte et les équilibres fragiles qu'ils établissent l'un envers l'autre.

Ses interventions, indissociables des espaces qu'elle investit, s'emploient à déstabiliser la définition des éléments "" en présence "" en révélant leurs potentiels . Michelle Allard nous donne à lire des formes élaborées à partir de matériaux simples (polystyrène, bois, carton, mousse polyuréthane, moquette, pvc…) Elle les agence en exploitant leurs qualités et les met en situation comme on met en scène . Les "" scénarios plastiques "" qu'elle propose articulent d'une manière globale matière et environnement. Ils séduisent autant par leur simplicité que par leur subtilité. Son travail, en nous soulignant la perception instable que nous avons de notre environnement, questionne sur les "" outils de la création "".

Denis Driffort


Chez Michelle Allard, tout commence d’abord par un constat. Chez elle, la prolifération a valeur de programme. A peine un élément est-il posé qu’il se voit multiplié.
Cette prolifération, il ne faut pas la confondre avec un foisonnement incertain de repères, ni un affolement déraisonnable de cellules. Tout est certes ouvertement disséminé, mais, d’un autre côté, tout est nécessairement lié.
Il s’agit d’opposer à l’unification et à la centralisation qui sont souvent des impasses et des clôtures empêchant tout prolongement et développement, l’événement d’une multiplicité changeante dont le fonctionnement s’articulerait autour d’une inventivité des relations et des conjonctions.
La prolifération s’élabore ainsi selon un principe d’organisation qui répond d’abord à une question technique et vise à résoudre les problèmes pratiques entraînés par l’accumulation et l’extension et se double aussi d’une dimension poétique par la variabilité et l’étrangeté de ses résonances.
L’organisation n’est pas envisagée comme un phénomène négatif de perturbation, de parasitage ou de blocage, non plus comme le signe d’une pathologie, d’un mal qu’il faudrait soigner, qu’on pourrait guérir ou améliorer selon des thérapeutiques adéquates, mais comme un phénomène positif qui peut et doit servir de point d’appui à des propositions d’échange, de réciprocité et de négociation. Il serait pourtant bien trompeur de croire que cette organisation rend les choses plus simples. Tout est clair mais rien n’est évident ; tout est rigoureux mais rien n’est immobile ; tout se donne mais finalement rien n’est disponible. Michelle Allard nous confronte à un monde de souvenirs, de rêves, de pulsions et de phantasmes. S’y cristallisent l’organique et l’inorganique, le déterminé et l’indéterminé, le flux de la matière et les énergies obscures. Il faut accepter le rapport difficile du sens et du non-sens pour comprendre ces positions d’équilibre qu’ensemble ils suggèrent sans fin, en rapprochant deux pôles contraires qui s’éclairent mutuellement.
D’un côté, ces formes indéfinissables, qui peuvent sembler abstraites, soumises à la multiplicité et par là empreintes d’une certaine violence. De l’autre, ces formes identifiables, qui se dégagent de l’obscurité et deviennent étrangement des amorces de fiction.
Les unes et les autres sollicitent l’espace, se nourrissent de lui et le relancent sans cesse comme un coureur à bout de souffle mais qui sans cesse se mobiliserait pour s’élancer à nouveau.

Didier Arnaudet

Michelle ALLARD
Artiste en résidence à Monflanquin
de mars à juin 2005
Catalogue 16 pages + couverture couleurs – 21 x 16 cm
Texte Didier Arnaudet
Prix public : 5 €uro - Prix adhérent : 3 €uro