PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Caroline MOLUSSON // 2003 //
   



Née à Tours en 1976.
Vit et travaille à Bordeaux.

La tapisserie, obstinée et lisse. Sa banalité est trompeuse. Elle ne semble atteindre une condensation extrême que pour mieux s’en éloigner. Son invitation à créer de la présence se perd dans le vide. Cette pièce ressemble à bien d’autres pièces. Mais quelque chose craque par toutes les nombreuses coutures. La moquette vacille et ouvre à d’autres suggestions. Vous ne dites rien ? dit-elle. Je voudrais la rassurer mais j’ai du mal à me tenir à distance du malaise qui s’installe . Son regard attend une explication. Le silence se prolonge. L’espace continue à contrecarrer ses désignations habituelles. Il renonce à certaines de ses limites, se resserre en son centre, multiplie les informations contradictoires. Le réseau des muscles se crispe sous la peau. Du temps passe. Beaucoup de temps, ou très peu. Cette impression de temps qui s’allonge, dure, se suspend ou s’accélère. Elle inspecte chaque ligne, chaque recoin ?. Puis, s’enlise dans une espèce de stupeur. Je risque un geste mais trop peu marqué sans doute pour qu’il puisse lui indiquer une quelconque assistance.

Je me méfie. J’ai peur de bouger. Peur de m’endormir. Cessation de presque toute activité. Je l’entends respirer, s’étirer, remuer. J’ai beau scruter sa nature, ses dimensions, ses encoignures, ses détails, je ne vois rien. Rien que cette sournoise bienveillance. Mais je sais qu’il ne me pardonnera pas la plus petite défaillance. Je dois donc être d’une extrême vigilance. Prendre bien garde à ne pas lui faire signe, à ne pas mobiliser son attention d’une manière particulière, à ne pas encourager la force de son adresse, l’agilité de ses cloisons. Bien entendu, à cette phase déclinante succède une phase inverse. Je rassemble mon courage. Je me sens capable d’entrer en lutte contre lui. De le cogner. De crier. De m’échapper. Mais au moindre de mes gestes, il se dresse, me déséquilibre, me menace. Je m’arrondis. Je ne lui oppose plus qu’une douce fatigue. Je n’agite aucune émotion trop vive. Je me dis qu’il finira bien par abandonner la partie. J’attends, avec résignation. Je n’ai pas d’autres solutions.

Là, à l’intérieur de lui, que distingue-t-il ? L’espace s’interroge sans trop vouloir pousser plus loin. Il ne cherche pas à rassurer. Il déplie tous ses replis. Il affûte ses griffes. Il se prépare à bondir. Ce qui l’attire, c’est l’absence d’ordre, c’est cette parole-matière qui s’agite, bouscule ses ressources formelles traditionnelles. Des formes ambiguës. Des suggestions douteuses. De l’indéfinissable. Il observe cette confusion non pas comme une dérive fâcheuse, mais comme une ruse que forge l’imagination et qui s’efforce de se faire passer pour le vrai visage du monde réel. L’irrégularité l’intéresse beaucoup plus que la norme. Il compose, non sans plaisir, avec ses nouvelles capacités. Il n’a plus rien de neutre et d’amorphe. On commence à le craindre.

Didier ARNAUDET

Caroline MOLUSSON
Artiste en résidence à Monflanquin
novembre 2002 / février 2003
Catalogue 16 pages + couverture – 16 x 21 cm
Photographies couleurs.
Texte de Didier Arnaudet
Prix public : 5 €uro - Prix adhérent : 3 €uro