PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Guillaume PINARD // 2002 //
     



Né le 12 mai 1971, à Nantes
Vit et travaille à Toulouse


10
L’option masque n’est pas indispensable.

Con-Con se prive d’attaches et de rappels.
Il accepte sans scrupule le défi
qui s’impose à lui
selon le libre caprice
de la fantaisie, de la pulsion ou de la bêtise.


1
Inutile de se laisser convaincre par les possibilités des grandes oreilles

Con-Con a une valeur générale lisse.
Il effleure les surfaces
récuse toute stabilité,
évite toute consistance personnelle,
toute identification précise.
Mais l’affaire se gâte vite.


7
Le souci du vinaigre

Con-Con passe le plus clair de son temps
dans les limbes perfides de fantasmagories plus ou moins malsaines, à mélanger des formes populaires, mineures, industrielles, et des situations bouffonnes,
invraisemblables, absurdes.


2
L’arme solitaire

Comme un sac de sable
sur lequel le boxeur donne des coups
à un adversaire imaginaire,
Con-Con ne pratique pas l’art de la négociation. Il encaisse sans modération
et rend la monnaie sans compter.

3
Le cœur a parfois de bonnes raisons de douter du sexe

Con-Con sonne creux
et exige de ce creux qu’il persévère,
se force, s’exagère dans l’excavation,
qu’il épuise toute la substance énergétique de son vide.

4
Pourvu qu’il arrive quelque chose de frais

Con-Con, c’est une question de mutation,
transgénique et transgenre,
davantage tournée
vers l’expérimentation sanglante,
le hachage menu des clichés
et le mécanisme déréglé.

8
Pectoraux & peccadilles

Con-Con se presse, s’agite, se convulse
mais, comme un pari perdu d’avance
cette effervescence compte pour des prunes
et le condamne à faire du sur place.

9
Le rose humide

Chérubin et canaille,
Con-Con ne s’épargne guère.
Son visage se tord de grimaces pas possibles,
sans que l’on puisse dire ce qui,
du rire ou de la douleur,
l’emporte.

5
Sans doute, est-il porté sur la chose

De mésaventure en mésaventure,
Con-Con ne cesse d’être sollicité par
des impulsions obliques,
des chocs, des spasmes, des secousses,
toute une gamme de manifestations,
d’expressions ou de caractéristiques
imprévisibles, nerveuses, résolues.

6
Cette forme désormais dans le champ

Con-Con n’a pas peur du ridicule,
ne rechigne pas à se mettre en danger,
à endosser sans difficulté particulière
les rôles les plus extrêmes,
à provoquer les visions les plus idiotes.


Didier ARNAUDET

Guillaume PINARD
Artiste en résidence à Monflanquin
de mars à juin 2002
Catalogue 16 pages– 16 x 21 cm . + Couverture
Illustrations couleurs
Texte Didier ARNAUDET / Guillaume PINARD
Epuisé