PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Babeth RAMBAULT // 2002 //
   



Babeth Rambault aime raconter des histoires qui s’inscrivent dans quelque chose en train de se faire et que nous ne pouvons saisir sans accepter de s’associer au mouvement. Des histoires, c’est à dire des moments qui s’enchaînent entre eux, des événements qui se disposent dans la durée et facilitent la transfusion du réel dans l’imaginaire, de l’imaginaire dans le réel. Il ne sert à rien de vouloir canaliser, contrôler. L’expérience n’est pas ici un constat, c’est une manière de devenir. Il faut donc tout simplement additionner pour provoquer et provoquer pour additionner. C’est pour des raisons événementielles que l’histoire devient à chaque fois non seulement possible, mais encore nécessaire. Il ne saurait y avoir de fragments narratifs ou de moments vécus ou inventés sans le dégagement d’événements en train de se produire, ni sans que le travail de diagnostic soit en même temps le moyen de convoquer, mais aussi de prolonger ces événements. Il ne faut mésestimer aucun détail et être résolument attentif au mouvement qui les produit. Babeth Rambault donne des indices en faisant des signes, des figures et des images, en fabriquant un ours à l’aide de couvertures, ou en introduisant le motif floral d’une poche plastique dans un paysage.
Ces indices sont autant d’aventures singulières qui tracent des lignes, des directions, et doivent être saisies comme des propositions de décryptage d’un enchaînement général impossible à cerner dans une représentation définitive car, en fait, chacune de ces aventures échappe à sa propre histoire, à sa propre résolution. Le jeu décide ainsi d’une trajectoire et il faudra en accepter le dénouement. Quelque chose s’enclenche inexorablement et l’artifice consiste à prêter aux apparences la solidité d’un point d’ancrage. On y sent la tentative de formuler et de préciser des noyaux conceptuels qui poussent la réflexion vers des franges où la perception du réel et de sa représentation commencent à s’expliciter de manière différente. Quelque chose disparaît ici, apparaît là, sans que nous puissions en pointer les limites. Les gestes les plus anodins se révèlent hautement menaçants. La trajectoire, sur son passage, ne laisse rien intact. Tout bascule, chute, se renverse, sans possibilité de se dérober. On peut alors craindre la balle qui pourrait jaillir de la main imitant un révolver, le réveil de l’ours, la jointure d’un paysage avec sa doublure et l’appréhension soudaine d’un instant où se résumerait la vie. On peut aussi constater l’étendue des dégâts suite à l’effondrement d’un plafond imbibé par le goutte à goutte d’un robinet mal fermé. Tout est mystérieusement et dangereusement lié. Tout dépend de la même capacité d’imbrications d’évènements et de leurs causes. Car la trajectoire est indissociable de sa cible. Il faut considérer le désastre comme la conséquence de ces petits riens, de ces actes insignifiants, de ces entailles dans la masse compacte du quotidien dont on aurait grand tort de négliger les effets.

Didier ARNAUDET

Babeth RAMBAULT
Artiste en résidence à Monflanquin
de mars à juin 2002
12 pages couleurs, non brochées
16 x 21 cm
Texte : Didier Arnaudet
Prix public : 5 €uro - Prix adhérent : 3 €uro

site de l'artiste =>