PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Hervé COQUERET // 2001 //
   



Scène 58. Extérieur. Une rue. Dans le secteur des docks au nord de la ville. Un peu avant minuit. Des rafales de vent. Le bruit agaçant d’une enseigne déglinguée qui grince : “Garage Fostinelli”.

Scène 59. Intérieur. Garage Fostinelli. Steve ouvre le capot de la voiture et se penche sur le moteur. Richard, adossé au mur du fond, le regarde.

Richard : En physique, on appelle ça une émulsion. La rencontre de deux corps étrangers qui ne peuvent pas se mélanger. En agitant bien fort, ça fusionne, mais ça se sépare ensuite, dés qu’on laisse reposer.
Steve : Tu penses à Patricia ?
Richard : Non. A la voiture.
Steve : Je m’en doutais.


Scène 83. Intérieur. Nuit. Chambre d’hôtel. Le lit défait. Une lampe de chevet est allumée. Une voix : “L’image se refermera et vous ne posséderez rien, vous n’aurez rien acquis, vous vous retrouverez simplement d’avantage dépossédé.”
Scène 102. Intérieur. Jour. Bar Sutherland. Bruits de conversations dans tous les sens. Assise à une table. Patricia attend, nerveuse. Arrive Steve.
Patricia : Il va venir ?
Steve : Il ne va pas tarder.
Patricia : Est-ce qu’il se doute de quelque chose ?
Steve : Tu le connais. Il a un visage de pierre.
Patricia : Il doit savoir quelque chose, sinon il ne viendrait pas.
Steve : Que vas-tu faire?
Patricia : On devrait peut-être la lui rendre.
Steve : Nous ne pouvons pas faire une chose pareille.
Patricia : Où la cacher, alors ?

Scène 103. Extérieur. Jour. Devant le bar Sutherland, la Mercedes noire décrit un demi-cercle sur le terre-plein avant de s’arrêter. Richard coupe le moteur et descend. Regarde autour de lui, puis ouvre la portière arrière gauche et Mr. Stein sort de la voiture dans la lumière grisâtre.

Scène 128. Intérieur. Jour. Bureau de Mr. Stein. Vue imprenable sur la baie. Décor baroque. Propice aux jeux d’illusions. Une voix : “Que s’est-il passé? Pourquoi cette histoire brisée, fragmentaire ? C’est au fond ce que nous tentons de déchiffrer, de comprendre. Et cela tourne à l’ obsession.”

Scène 134. Intérieur. Nuit. Garage Fostinelli.
Fred : Sale histoire. Il faudra signaler la mort de ces deux-là à la police. Pas moyen de faire autrement.
Mr. Stein : Vous pourrez arranger ça, Fred. Je vous paie grassement pour résoudre ce genre de complication.
Fred : Oui, Mr. Stein. Et pour la voiture...?
Mr. Stein : Quelle voiture? Ouvrez les yeux. Regardez. De la lumière. Rien que de la lumière.


Scène 136. L’image se déchire et laisse apparaître cette surface mouvante où les repères se dispersent. Une voix: “Dans cet effet d’effacement, que peut-on alors entendre d’autre que sa propre respiration ?”

Didier Arnaudet

Hervé COQUERET
Artiste en résidence à Monflanquin
de novembre 2000 à février 2001
Catalogue 16 pages couleurs – 16 x 21 cm
50 photographies
Texte : Didier Arnaudet
Epuisé