PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Isabel BRETONES // 1995 //
   



Née en 1967.
Elle vit et travaille à Berlin.

Chère Isabel,
Vous souvenez-vous d’un des plus populaires contes des frères Grimm, celui de Hänsel et de Gretel ?
Abandonnés au fin fond de la forêt, les deux enfants découvrent une maison de pain, avec un toit couvert de gâteaux et des fenêtres en sucre. Hänsel commence par manger des pans du toit tandis que Gretel s’attaque à une fenêtre. Mais, sous la saveur douce et agréable du sucre, se cache la présence maléfique de la sorcière ogresse. Bien sûr, vous savez que le pouvoir du merveilleux n’est pas là pour innocenter le monde. Comme Hänsel et Gretel, votre expérience de l’obscurité passe par la traversée brutale de l’espace énigmatique d’une clarté rassurante. Vous prenez donc le risque d’une forme frivole et n’interposez que de fragiles obstacles entre le familier et le singulier. Ce choix tend à faire coïncider l’épreuve d’une simplicité sans cesse sous la menace du réel et celle d’une certaine légèreté qui répond à l’incertitude cruciale de notre existence.
Sur quoi souhaitez-vous intervenir ?
Sans doute sur ce que cache l’ordre du monde et des choses. Par quelle voie ? Par ces portes que l’incertitude laisse entrouvertes. Pour vous, la manière qui vous semble la plus sûre de montrer l’envers du monde, c’est d’abord de lui donner une surface nette et appétissante.
D’où cette attirance pour le sucre mais aussi le paradis perdu figé dans un étrange sommeil au plus profond du miroir. Mais vous n’ignorez pas que l’une des choses les plus étonnantes de cet univers des caprices de la fantaisie poétique, c’est la violence implicite qu’il recèle. Comme n’importe qu’elle matière vivante, le sucre s’avère danse d’une vie en suspension, mais aussi enclin à l’altération et à la décomposition cruelle. Le désir ne résiste pas à la corruption du temps. Que pèse alors la sensualité qui se dégage de vos poires en sucre soufflé face à l’impatience des mécanismes déterminés de la détérioration et de la disparition ? Vous connaissez aussi tous les dangers d’une vraie transparence. Vous n’hésitez pas à placer au centre de vos sucettes l’image de la marque de coups sur la peau. Mais alors êtes-vous encore bien sûrs d’être du côté de Hänsel et de Gretel ?
Que faire de ce temps destructeur qui arrache aux êtres leur identité et abrège toute chance de bonheur sinon le nommer, le cadrer, le cerner et l’impliquer ainsi dans une qualité de lumière ? Bien que personne ne soit à l’abri de ses pièges, vous n’avez pas à craindre cette logique faite d’éclaircies et d’illusions, d’élans et de chutes, d’espérance et de résignation. Car comment pourrez-vous autrement signifier que le désir ne s’avoue ni vaincu ni vainqueur ? Avec mon amicale attention,

Didier Arnaudet

Isabel BRETONES
Artiste en résidence de Novembre 1995 à Janvier 1996
Plaquette 8 pages - 11x22 cm
3 photographies
Texte : Didier Arnaudet
Epuisé