PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Pauline TOYER // 2015 //
           



Artiste accueillie en résidence du 15 septembre au 15 décembre 2015.
Exposition présentée à Pollen du 18 décembre au 12 février 2016.

visite virtuelle de l'exposition



Le travail réalisé par Pauline Toyer en résidence à Pollen présente un ensemble de trois pièces, Les Temples, qui s'inspirent du paysage vallonné du Lot-et-Garonne, de l'architecture qui émerge au somment des collines : une architecture religieuse ou de pouvoir, symbolique, visible de loin et par tous.

"Ziggurat" est une forme architecturale modelée avec de la terre de la vallée du Gavaudun (47). Elle représente un exemple de temple de l'antique civilisation Mésopotamienne. Cette construction est un imposant symbole de prestige aux formes millénaires et pourtant intemporelles, presque futuristes. La "Ziggurat" est une ruine authentique qui porte les marques du temps. Pauline Toyer prend de la distance avec l'idée du temple, s'attachant avant tout à ce qu'il symbolise. Montée in situ, peut être détruite et reconstruite à chaque déplacement. Les tiroirs placés autour, éléments de modernité, sont destinés à recevoir la terre après destruction, dans l'attente de sa réutilisation? La "Ziggurat" renvoie au sculptures massives tout en étant, à l'inverse, friable et destinée à s'amoindrir.

"Les Soubassements" est un ensemble de modules, piétements et colonnes qui reprennent l'idée lointaine de l'architecture grecque, tout en proposaant des formes là aussi presque futuristes. "Les Soubassements" semblent dessiner un début de construction qui pourrait tut aussi bien être le vestige d'une architecture, un labyrinthe de colonnes où chacun est à même de cheminer librement. Élément de notre quotidien, le néon est ici détourné pour devenir un échantillonnage d'argiles. La matière n'est plus travaillée à la main mais entièrement disponible.

"Placard" s'immisce dans l'une des parois de la salle et vient organiser les éléments de construction des deux premières pièces, "Ziggurat" et "Les Soubassements". Il présente la mise en bocaux des différents types de terre utilisées sous différents états, avec l'idée de pouvoir s'en saisir pour créer à nouveau. Il ordonne également différentes maquettes, étapes d'élaboration des pièces. Deux poteries empruntées à Laurent Désiré, potier à Monflanquin, sont également présentées, comme des "possibles" de l'utilisation de la terre. Elles symbolisent la nécessitée de créer.

Pauline Toyer vit et travaille à Paris.


site de l'artiste =>