PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Julie CHAFFORT // 2015 //
 



Artiste accueillie en résidence du 15 février au 15 mai 2015.
Exposition présentée à Pollen du 22 mai au 17 juillet 2015.

visite virtuelle de l'exposition



Julie Chaffort s’est consacrée à la pratique cinématographique dès la fin de ses études aux Beaux-arts de Bordeaux.

Son travail, bien qu’orienté vers le cinéma, comprend également une dimension plastique où se mêlent installations et performances; une de ses dernières pièces ‘BANG !’, est une installation monumentale composée d’une trentaine de pianos effondrés les uns sur les autres, scène de désolation spectaculaire, presque burlesque.

Julie Chaffort s’intéresse tout particulièrement à l'immensité et la vacuité des territoires, leur aspect désertique et délaissé mais également leurs rapports à la contemplation et à la méditation. Ses films sont composés de tableaux teintés d'étrangeté, de surréalisme et de scènes absurdes qui reflètent un monde décadent et jubilatoire.

"De même, pour imaginer, écrire, réaliser un film, je choisis des lieux qui ne donnent aucune indication d’époque, de temporalité, d’ancrage géographique comme de civilisation. Je pars alors d’un décor "naturel" extérieur (champs, forêt, plaine, désert, etc...) qui pourra donner de la puissance aux situations et aux personnages. Ma démarche artistique pourrait se définir comme une réflexion sur la fiction, les possibilités infinies du cinéma quant à jouer librement des composants narratifs et des temporalités."

Julie Chaffort





Dans La barque silencieuse de Julie Chaffort, il y a un récit et il y a un récitant. Donc du silence et une voix. Une voix de lecteur. Le lecteur silencieux entend une voix, lisant. La voix de son crâne. Puis, il y a un autre récit. Là où nous circulons, entre les choses : les images, les objets (les accessoires), les paysages (les décors), les effets de miroirs (les représentations), les projections (les ombres), les voix, les mots, les chants, les sons, les animaux et les humains. Les images montent dans le crâne, jusqu'à une sorte de délire. Délire par effets de voisinages, de frictions, de disjonctions. Voyez ce chanteur condamné : à mort ? À être battu ? À être interminablement « agacé » (comme on peut l'être toute la nuit par un moustique) par ce boxeur qui lui tourne autour sans pour autant le cogner, bref, sans pour autant en finir ? Il s'agit d'ailleurs bien de cela : cet homme est condamné à être sans fin menacé par son assaillant : l'enfer se niche dans l'interminable ignorance de la cause de cette convocation au châtiment qui n'en finit pas. Peut-on imaginer torture plus débile ? A peu près aussi subtil qu'arracher les ailes d'une mouche et regarder ce qui se passe ensuite.
Kafka nous avait prévenu : notre châtiment sera grotesque et absurde : l’atermoiement illimité.
Voilà pour l'humour ou, disons mieux : la force comique et son horreur. La tragédie en somme. Ce condamné est bien une représentation infamante. Et le boxeur tortionnaire, le danseur caricaturiste : le burlador.
Le burlesque est une vengeance, une sauvagerie, une danse païenne, une manière de prendre le large.
Et le poétique dans tout ça ? «Notre royaume est celui de l'entre-deux» nous dit Freud.

Christophe Ballangé


site de l'artiste =>