PHILOSOPHIE DU PROJET & CANDIDATURES / PANORAMA DES RÉSIDENCES [ 1991 - 2017 ]
Liste des artistes en résidence 1991 / 2017
2017Jimmy RICHER
Floryan VARENNES
Céline LASTENNET
Sabrina VITALI
2016Lou-Andréa LASSALLE
Amélie BERRODIER
Charlotte BARRY
Léa DUMAYET
2015Thomas MALENFANT
Pauline TOYER
Julie CHAFFORT
Nathalie LA HARGUE
2014Théodora BARAT
Béranger LAYMOND
Gabrielle HERVEET
Elisabeth SCHNEIDER
2013Simon THIOU
Romain RAMBAUD
Christelle ENAULT
2012Joo HEE YANG
WINSHLUSS
Claude LEVEQUE
Bérénice MERLET
Anouk BERENGUER
2011Sarah GARZONI
Evgenija WASSILEW
Jannick GUILLOU
Laura WHITE
2010Nino LAISNE
Vincent CARLIER
Benjamin DUFOUR
Charlotte PUERTAS
2009Benoit MENARD
Elodie BOUTRY
Samir RAMDANI
Suzanne HUSKY
2008Eva TAULOIS
Astrid KORNTHEUER
Marie MOREL
Roland FUHRMANN (Allemagne)
2007Mélanie BERGER
Raphaële de GOROSTARZU
Anne-Laure BOYER
Rabea EIPPERLE (Allemagne)
2006Henni ALTFAN
Régis BAUDY
Julia PALLONE
Sylvain BOURGET
Nicolas GUIOT
Emeric HAUCHARD
2005Aeneas WILDER (Ecosse)
Michelle ALLARD (Canada)
Wilson TROUVE
Cédric COTTAZ
2004Sébastien VONIER
Lucie CHAUMONT
Vincent MAUGER
Julie LEGRAND
2003Laurent VAILLER
Nicolas SIMARIK
Jagna CIUCHTA
Caroline MOLUSSON
2002Nobuyuki TAKAHASHI (Japon)
Guillaume PINARD
Babeth RAMBAULT
Chrysa CHOUMETI
Florian BALZE
2001Sayaka AKIYAMA
Ulrika BYTTNER
Agnès HARDY
Hervé COQUERET
Nathalie SIX
2000Tomoko MAEZAWA
Freddy BERNARD
Bertrand DIACRE-PIEPLU
Christophe DUBOIS
Aurélie RONCIN
1999Séverine MONEUSE
Yasulo IBA (Japon)
Frédéric LEFEVER
Jean-Marc BERGUEL
1998François DURIF
Anne-Sophie DESOBLIN
Sabine GODEFROY (SABDAM)
Takanobu KOBAYASHI (Japon)
Jean-Guillaume GALLAIS
Emmanuelle SAMSON
1997Virginie DELANNOY
Marika BUHRMANN
Asako TOKITSU (Japon)
Rémy UCHEDA
Maud REVEL
1996Ludovic LIGNON
Seigen KYU (Japon)
Liliane VIALA et Pierre DUMONTHIER
Audry LISERON-MONFILS
Emmanuel LOUISGRAND
Gilles PICOUET
1995Sebastian GORDIN (Argentine)
Isabel BRETONES
Keita EGAMI (Japon)
Didier COURBOT
Pascal BROCCOLICHI
Maxime GONZALES
1994Baptiste ROUX
Guy CHEVALIER
Kenjiro OKAZAKI (Japon)
Olivier LEROI
Daniel FARNAUD
Xavier BOUSSIRON
1993H3 - Agathe HOUDAYER et Philippe HELAINE
Eric ARLIX
Tokihiro SATOH (Japon)
Stefan BOHNENBERGER (Allemagne)
Patrick VEYSSIERE
DSM - Isabelle CHEMIN et Guido HUBNER
1992Christophe BALLANGE
Emmanuel ARAGON
Ko KASHIWAGI (Japon)
Geneviève BURKARDT (Suisse)
1991René RIOU
Marika PERROS
Véronique MATTEUDI
Rosario MINEO
Satoko MASUDA (Japon)
Marie MOREL // 2008 //
           



Artiste en résidence de septembre à décembre 2008. Marie Morel vit et travaille à Toulouse

visite virtuelle de l'exposition 1 nécessite le logiciel QuickTime
visite virtuelle de l'exposition 2
visite virtuelle de l'exposition 3




Comment l’espace nous apparaît-il ? Comment se développe-t-il sous notre regard sans jamais se laisser capter ou épuiser par lui, avec l’ensemble de ses caractéristiques propres, cette pression enveloppante, insaisissable à force d’évidence, énigmatique à force de proximité, cette possibilité d’expériences de limites et d’ouvertures, de circulations et d’occupations ? Comment pouvons-nous l’interroger, coexister avec lui ? Selon quelles modalités pratiques ou fictionnelles ? Comment peut-il nous rencontrer et pourquoi cette rencontre est-elle nécessaire à notre existence ? A ces questions, Marie Morel répond par un effet de dépaysement. Il ne s’agit ni de nous émerveiller, ni de nous attirer dans un piège où, une fois tombés, nous nous apercevrions que nous devons changer de repères pour mettre la main sur la clé de cette étrangeté. En fait, s’il y a dépaysement, c’est tout simplement parce ce que nous regardons nous entraîne dans des instants de vacillement où le familier nous livre des ressources inconnues. Ce phénomène dépend d’écarts, de distances et de déboîtements qui s’imposent là où on ne les attendaient pas, de lignes, de plans et de volumes qui définissent de nouvelles intentions de défi et d’enseignement, et donc de points de vue qui convergent vers un autre degré de visibilité. Pas de meilleur excitant de l’imaginaire que cette confrontation du réel à l’image déconcertante de son dérangement.
Ce qui intéresse Marie Morel, dans cette exploration sensible, ludique de l’espace soudain hanté par des résonances fantomatiques, ce sont les décalages qui apparaissent entre le poids d’une réalité architecturale qui perd sa force agissante et ce concentré poétique issu des éléments incisifs d’une étrange réminiscence et d’un morcellement des regards et des récits. L’espace devient ainsi le temps d’une expérience où, face à la stratification des situations, ne pouvant les saisir en entier, nous sommes débordés par elles. Nous sommes alors appelés à déambuler dans cette promesse d’événements d’un espace à la fois en suspens et en gestation. Marie Morel entrelace les deux motifs de la découpe et la juxtaposition, pour penser l’espace comme forme retournée, découpée, prolongée, dotée d’une signification ouverte, comme une image vivifiée constamment, en mettant à nu ses leurres et ses mirages, en augmentant ses propositions d’une manière inattendue.

Didier Arnaudet


C'est par le tracé, la ligne et le dessin que Marie Morel aborde l'espace.
Elle en observe les contours, les fuites, lss pièges, les leurres. Elle le questionne par des procédés qui tentent d'en saisir l'insaisissable, d'en montrer l'envers et l'endroit, d'en découvrir la part muette.
Qu'elle s'emploie à fixer les contours de personnages en mouvement, à révéler ou tracer d'improbables limites, sa géométrie dans l'espace poursuit une seule et même ligne, d'une intervention "in situ" à un travail vidéo, d'un travail photo à une installation...
Durant son séjour à Monflanquin, Marie Morel a tenu un blog. Il rend compte et témoigne du quotidient vécu par l'artiste en résidence.



Marie Morel
Artiste en résidence à Monflanquin
de mars à mai 2008
Catalogue 23 pages – 15 x 15 cm
Texte Didier Arnaudet
Prix public : 5 €uro - Prix adhérent : 3 €uro

blog =>